Newsletter AssoConnect
Recevez chaque mercredi matin nos infos et astuces pour gérer votre association
olivia gregoire repond a vos questions

Olivia Grégoire répond à vos questions sur les enjeux économiques du secteur associatif

Eva

Face à l’enthousiasme suscité par notre dernier échange avec Roxana Maracineanu, Ministre déléguée en charge des sports, nous avons décidé de renouveler l’opération ! Cette fois-ci, nous nous sommes tournés vers Olivia Grégoire, secrétaire d’Etat à l’économie sociale, solidaire et responsable.

Numérique, aides, embauches, formation : autant de sujets-clés pour le monde associatif abordés sans détour lors de cet entretien ! Découvrez sans plus attendre le détail des réponses aux dix sujets soumis par nos lecteurs :

Un grand merci à toutes les personnes qui nous ont envoyé des questions, et merci également à Olivia Grégoire de s’être prêtée au jeu.

Allez, rentrons dans le vif du sujet !

olivia-gregoire-questions-alternance

Quelles sont les conditions pour que mon association puisse embaucher un jeune en alternance ?

Claire, bénévole à l’Observatoire des camps de réfugiés

Une association peut tout à fait conclure un contrat d’apprentissage ou d’alternance, quelle que soit sa taille ou son secteur. En revanche, elle peut le faire uniquement si elle déclare prendre les mesures nécessaires à l’organisation de l’apprentissage (compétences professionnelles et pédagogiques de l’apprentissage, conditions de travail, d’hygiène et de sécurité et équipement notamment).

olivia-gregoire-questions-projets

Le contrat à impact  n'est-il réservé qu'aux projets sociaux et environnementaux ?

Julien, bénévole à la SPA de Castillon

Le contrat à impact est une manière de mettre la finance au service des associations qui innovent. Ce sont trois paris en un :

    • celui d’une association qui souhaite développer un projet d’envergure sur le territoire national ;
    • celui d’un investisseur qui la finance ;
    • et enfin, celui de l’Etat qui rembourse ce projet à impact, si et seulement si l’association a obtenu les objectifs qu’elle s’était fixée, à hauteur de sa réussite.

Bien évidemment, les sujets ne sont pas limités : l’égalité des chances économiques, l’accès à l’emploi, l’alternative à l’incarcération des personnes atteintes de troubles psychiatriques sévères par le logement, … mais leur impact est souvent lié au social et à l’environnemental. Le contrat à impact est déclinable sur une kyrielle de thématiques !

olivia-gregoire-questions-FDVA

Est-il prévu d'augmenter significativement le budget du Fonds de Développement à la Vie Associative ? Aucune actualité liée au FDVA n'a été communiquée depuis un an !

Andrea, bénévole chez Chemins d’Avenir

L’année dernière, avec ma collègue Sarah El Haïry, nous nous sommes battues pour faire augmenter son budget de 5 millions d’euros. Pour l’année prochaine, le débat parlementaire autour du budget est encore en cours.

En revanche, à la suite d’une réforme souhaitée par ce Gouvernement, le FDVA sera abondé cette année et toutes les prochaines par les sommes de comptes bancaires d’associations tombés en déshérence et qui dorment à la Caisse des dépôts. Cette année, le Gouvernement a décidé de pérenniser le dispositif et de le renouveler tacitement chaque année : pour 2022, on estime déjà à 17,5 millions d’euros le montant de ce coup de pouce budgétaire.

olivia-gregoire-questions-formation-numérique

Comment former gratuitement nos bénévoles au numérique ?

Eva, bénévole à l’ACERMA

Parce que 13 millions de Français sont éloignés du numérique, le Gouvernement a mobilisé 250 millions d’euros du plan France Relance pour favoriser l’inclusion numérique et proposer une solution d’accompagnement au numérique à tous les Français, en cohérence avec leurs besoins et à proximité de chez eux.

C’est tout le principe des 4 000 conseillers numériques recrutés partout sur le territoire : les bénévoles en associations peuvent d’ores et déjà suivre des ateliers d’initiation au numérique au plus proche des Français. Parmi les structures d’accueil, on recense des poids lourds de l’ESS : le Groupe SOS, Emmaüs Connect et la Croix-Rouge Française ont déjà décidé d’accueillir 285 conseillers numériques dans leurs structures. Se former au numérique, c’est désormais possible partout et tout le temps, faites passer le mot aux bénévoles !

olivia-gregoire-questions-aide-embauche

Mon association n'a pas les moyens d'employer un salarié, mais nous en avons désespérément besoin. Quelles mesures existent pour nous y aider ?

David, bénévole à l’USIP

Avec Elisabeth Borne, nous avons pensé un mécanisme pour y remédier : le contrat Parcours Emploi Compétences (PEC). C’est un contrat aidé, ou plutôt aidant, issu du plan #1Jeune1Solution qui permet de recruter avec une prise en charge préférentielle de l’Etat à hauteur de 65 % du SMIC brut, prévue pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans – ou jusqu’à 30 ans inclus pour les personnes reconnues travailleurs handicapés (ou bénéficiaires de l’AAH).

Les PEC prescrits à destination des résidents en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) et en zone de revitalisation rurale (ZRR) sont quant à eux pris en charge par l’Etat à hauteur de 80 % du SMIC brut.

Sans oublier qu’un recrutement PEC donne également droit à des exonérations fiscales (taxe sur les salaires, taxe d’apprentissage, cotisations à la charge de l’employeur, participations, …). C’est très peu coûteux pour l’employeur et ça marche bien : en 2021, les PEC constituent 95% de tous les contrats aidés déployés et 17 800 jeunes sont accompagnés. Afin de faciliter l’appropriation de ce dispositif, nous avons mis en ligne un guide dédié.

olivia-gregoire-questions-dispositifs associations

On sait qu'il existe beaucoup de dispositifs d'aides pour les assos, mais comment faire pour que celles-ci en aient une meilleure connaissance ? 

Jules, bénévole à la FFBad

Au Gouvernement, nous nous déplaçons et communiquons chaque jour sur les dispositifs mis en place dans chaque secteur : l’ESS pour moi, le Pass’Sport pour ma collègue Roxana Maracineanu, pour les associations culturelles, sportives, de lutte contre la précarité, le mal-logement... Et nous avons même créé un site dédié pour qu’elles bénéficient d’un guichet unique où les trouver.

Au-delà de cette impulsion nationale, c’est le rôle de chacun des acteurs locaux et des têtes de réseaux de diffuser ces informations. Je pense au dispositif local d’accompagnement des associations (DLA) mais aussi aux Chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CRESS) qui constituent des relais et représentants privilégiés financés par l’Etat à cet effet.

olivia-gregoire-questions-limitations

Pourquoi y a-t-il des limitations sur le Pass'Sport (obligation d'être affilié à une fédération ou d'être dans une zone prioritaire). Voici un exemple concret : j'ai une demande pour deux enfants pour un club de billard de 30 membres et l'affiliation à la FFB est trop chère.

Olivier, président du Vanves Billard Club

Il est normal d’exiger des critères d’éligibilité pour une aide, ne serait-ce que pour des raisons de soutenabilité budgétaire, mais la question mérite d’être posée. Pour répondre sur ces deux points précis :

    • Le Gouvernement a déployé cette aide en se reposant en grande partie sur l’organe représentatif qu’est le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), comme prévu dans le code du sport. Ce lien avec les fédérations permet ici plus d’efficience ;
    • Dans une logique d’égalité des chances, nous avons fait le choix de porter une attention particulière sur certains territoires fragiles où le taux d’adhésion en club, c’est-à-dire de pratique encadrée, est plus faible.
olivia-gregoire-questions-releve-du-dirigeant

On sait que la relève du dirigeant est un problème majeur. Comment faire pour donner envie aux jeunes de prendre des responsabilités ? 

Nadia, bénévole à Hiaka

On est bien loin de connaître une crise du bénévolat en France mais la question se pose en revanche concernant la relève du dirigeant suite au constat d’un vieillissement du mouvement associatif. C’est pour cela que ma collègue Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, s’est emparée du sujet à bras-le-corps pour rencontrer les jeunes sur le terrain, comprendre les freins et les aider à passer le cap grâce à de bonnes pratiques et à des modèles inspirants.

C’est aussi le rôle des Junior Associations : aider les jeunes à s’engager et prendre des responsabilités dès le plus jeune âge. Car il n’est jamais trop tôt pour agir !

C’est enfin ce que promeut l’association Enactus qui aide les jeunes à s’emparer de l’ESS, d’un projet à impact, et à acquérir des compétences en gestion de projet. Durant tout le mois de novembre, je publie un portrait par semaine de ces jeunes rencontrés grâce à Enactus.  

olivia-gregoire-questions-perspectives

En juillet, vous avez dit "Près de 500M€ ont été versés par l'Etat pour les associations dans le cadre de la crise sanitaire". Quand on sait que le nombre d'associations bénéficiaires a bondi de 15% entre janvier et mai 2021, et que les associations vont devoir rembourser le PGE, l'année 2022 risque d'être compliquée. Quelles perspectives pour 2022 pour le secteur associatif ? 

Pierre, bénévole à la Protection Civile

Pour être précise, j’ai même été plus loin en juillet quand je rappelais le soutien massif de l’Etat aux associations : ce sont 500 millions de fonds d'euros de solidarité et 1,9 milliard d’euros de prêts garantis par l’Etat qui ont bénéficié aux associations employeuses dans la crise. Sans compter sur le fonds UrgencESS de 30 millions d’euros que j’ai lancé en janvier 2021 et qui a permis de sauver 16 000 emplois dans les petites structures de l’économie sociale et solidaire.

Avec tant d’aides dans l’urgence, nous avons limité la casse. C’est maintenant le temps de la relance grâce au soutien massif que nous apportons encore à ces associations avec  France Relance ou grâce à un plan structurel annoncé en septembre pour améliorer leurs fonds propres. 

La reprise est là : les Français retournent progressivement dans leurs associations et nos associations peuvent enfin relancer leurs projets sur le terrain après 2 années d’éloignement géographique et social dus à la crise.

olivia-gregoire-questions-evoluction-association

Comment envisagez-vous l'évolution du secteur associatif dans les cinq à dix prochaines années ?

Ulrich, bénévole aux Restos du Cœur

Je pense que le secteur associatif a encore ses plus beaux jours devant lui. Une association est créée toutes les 7 minutes et 1 Français sur 3 est bénévole : la dynamique est bien en place et il est possible qu’elle s’accélère dans les années à venir car chaque association apporte un regard neuf et une solution innovante à un challenge local. La suite naturelle, c’est aussi, et AssoConnect l’a bien compris, que les associations se numériseront.

Le futur des associations, c’est aussi de parvenir à développer leur rôle moteur dans les manières de  "faire de l’économie autrement". Ça passera aussi et surtout, avant toute chose, par un modèle économique plus résilient et plus solide. Plus résilient, d’abord, grâce à la loi PACTE qui permet désormais aux associations d’être financées par l’épargne des Français ou leur assurance-vie à partir de janvier 2022. Solide, ensuite, grâce à l’augmentation croissante des fonds propres associatifs et l’augmentation à prévoir du recours aux titres associatifs pour les investisseurs à impact.

olivia-gregoire-questions-reponses-associations

Merci à Olivia Grégoire d’avoir pris le temps de répondre aux interrogations des responsables d’associations. Nous espérons que cet article vous aidera à y voir plus clair sur les différents dispositifs existants et sur l’évolution du secteur associatif.

Vous avez d’autres questions, besoin de précisions ou encore des idées d’autres personnalités à rencontrer ? N’hésitez pas à nous les communiquer par commentaire !

{{favorites(pass-sport-associations-sportives/,bilan-interview-roxana-maracineanu-ministre-des-sports,aides-association-crise-sanitairebilan-interview-roxana-maracineanu-ministre-sports-aout-2021,teletravail-association-conseil)}}

{{recommended(loi-separatisme-associations,pass-sport-associations-sportives/,bilan-interview-roxana-maracineanu-ministre-sports-aout-2021)}}

 

Vie associative
Eva
Articles recommandés
ComptabilitéOutils

Choisir son logiciel de comptabilité pour association : 7 critères

7 min
Antoine
GestionVie associative

Association et COVID : 10 ressources utiles pour vous adapter

3 min
Claire
Paiement en ligne

Paiement En Ligne pour Association : 6 Avantages

7 min
Corinne
  • Recherches fréquentes
  • Logiciel club de Football
  • Logiciel club de Basket
  • Logiciel club de Danse
  • Logiciel club de Judo
  • Logiciel club de Tennis
  • Solution associations
  • Solution de paiement en ligne pour association
  • Intranet pour association
  • ERP pour association
  • CRM pour association
  • Logiciel Association Gratuit
  • Logiciel Comptabilité Gratuit
  • Site Internet Gratuit
  • Ressources
  • Blog AssoConnect FR
  • Blog AssoConnect US
  • Formations pour association
  • Guides gratuits pour associations
  • OpenAsso
  • Newsletter d'AssoConnect
  • Entreprise
  • Qui sommes-nous ?
  • Notre engagement
  • L'équipe AssoConnect
  • AssoConnect Recrute
  • Page Presse
  • Contacter AssoConnect
  • Nous aider
  • Partenaires d'AssoConnect
  • Partenariats avec AssoConnect
  • Foire Aux Questions
  • Recherches fréquentes
  • Solution associations
  • Ressources
  • Entreprise

AssoConnect est conçu avec 💙 à ParisMentions légalesCGUVCGVPSPolitique de ConfidentialitéParamétrer les cookies